Bye bye “Peace Mom” – Au revoir “Maman de la Paix”

Cindy Sheehan, the soldier’s mother who fought against the Iraq war, announced yesterday she was quitting the anti-war movement for now. Sheehan launched a grassroots movement in August 2005 when she started camping outside George Bush’s ranch in Crawford, Texas. Sheehan has lost her son Casey, 24, who was killed in an ambush in Iraq. She spent months flying across the US to fight against what she considered an unjust war. I met her in the fall of 2005 when she came to a peace fair in Brooklyn.When I interviewed her, I thought of Fernando Suarez del Solar, a Mexican man whose son had died in Iraq in 2003. He had welcomed me in his house in Escondido. He spoke broken English but told me proudly that his son had died for his right to speak out. In the kitchen, his wife did not say much. Her sad eyes did all the talking. She cooked me her son’s favorite meal for lunch. I still remember it today, 4 years later. I deeply respect this woman. I also respect Fernando’s and Sheehan’s way of grieving for their sons. Mine turned 14 months this week end. I do not know how I would react if I were in their situation. I just do not want to know.

Cindy Sheehan, la mère d’un soldat décédé qui s’est battue contre la guerre en Irak, a annoncé hier qu’elle quittait le mouvement anti-guerre américain. Sheehan a créé un véritable phénomène aux Etats-Unis en campant, dès août 2005, devant le ranch de George Bush à Crawford, au Texas. Cindy Sheehan a perdu son fils Casey, 24 ans, mort dans une embuscade en Irak. Elle passé des mois à traverser les Etats-Unis pour exiger des explications de George Bush et critiquer une guerre qu’elle considère comme injuste. Je l’ai rencontrée à l’automne 2005 lors d’une manifestation à Brooklyn. Quand je l’ai interviewée, j’ai aussitôt pensé à Fernando Suarez del Solar, le père mexicain d’un jeune homme originaire de Tijuana qui s’était engagé dans les Marines. Jesus était l’un des premiers soldats tués en Irak au printemps 2003. Fernando m’avait reçu peu après chez lui à Escondido. Il ne parlait pas couramment anglais mais avait trouvé les mots pour me dire que son fils était mort pour lui donner le droit de parler et de critiquer la guerre en Irak. L’épouse de Fernando s’était elle réfugiée dans un discret mutisme mais ses yeux tristes parlaient pour elle. Ce jour-là, elle m’avait cuisiné le plat préféré de ce fils adoré qu’elle avait perdu. Quatre ans plus tard, je me rappelle clairement ce repas. Je respecte profondément cette femme digne comme je respecte son mari et Cindy Sheehan qui ont décidé de faire le deuil de leur fils en parlant. Le mien a eu 14 mois ce week-end. Je ne sais pas comment je réagirais si j’étais à leur place. Je ne veux pas y penser.

Lire l’article sur Cindy Sheehan que j’ai écrit pour les quotidiens 24heures et Tribune de Genève et qui sera disponible dès le 1er juin sur le site de mon agence de presse: www.tpinews.com.

Advertisements

Leave a comment

Filed under Iraq war, US news

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s