The Bush administration and Global Warming – L’administration Bush et le réchauffement climatique

I sepnt two interesting days covering the ACORE conference on renewable energy in New York City for my story on the Bush administration and global warming. It is basically big players from the private sector meeting for workshops to try promote renewable energy as a way to run a business. I briefly met there Samuel Bodman, the US Energy Secretary. He held yesterday the keynote speech . He said “My time in business and my time in government (…) have convinced me it is right for private markets to take the lead in developing new technologies like renewable energy, while the government should focus more exclusively on what it can and should do to enable private capital to perform in the public interest”. Today, I asked his deputy Alexander Karsner to elaborate. Karsner, an affable man, vigorously defended the notion that the private sector can drive the development of renewable energies and told me that no nation can face the climate challeng by mainly relying on public funds and incentives. This reliance on the market is one of the grievances US environmentalists have with the Bush administration. He also defended George Bush’s decision not to set mandatory goals for the greduction of greenhouse gas emission by saying the US can do without them. He also said that George Bush said that humans were contributed to global warming in 2001. I do not doubt Alexander Karsner’s commitment to the environment. I do agree that the private sector has a central role to play in the fight against global warming. But I do doubt Karsner’s last claim. In 2000, the then Texas Governor said he doubted the reality of global warming. George Bush clearly mentioned the human impact on climate change for the first time in July 2005. Angered by the Bush adminsitration’s inaction to fight against global warming, many individual States like California have passed far more ambitious bills.

J’ai passé deux jours intéressants à couvrir la Forum ACORE sur les énergies renouvelables à New York pour mon papier sur la politique environementale du gouvernement Bush. Cette conférence réunit les poids lourds du secteur privé dans le but de promouvoir le business vert. J’ai brièvement rencontré hier Samuel Bodman, Secrétaire américain à l’Energie. Dans son discours, Bodman a notamment déclaré que “les marchés privés doivent prendre l’initiative de développer de nouvelles technologies comme les énergies renouvelables, pendant que le gouvernement se concentre sur ce qu’il peut et doit faire pour aider les capitaux privés à oeuvrer pour l’intérêt de tous”. Aujourd’hui, j’ai demandé à Alexander Karsner, l’adjoint de Samuel Bodman, de développer cette idée. Karsner, un homme affable, a vigoureusement défendu la notion que les secteurs privés pouvaient assurer le gros du développement des énergies renouvelables avec l’appui de la Maison Blanche et a affirmé qu’aucun Etat ne pouvait faire face aux changements climatiques en privilégiant une approche publique du problème. Cette décision du gouvernement Bush de mettre les mécanismes du marché au coeur de sa politique environnementale, lui a valu les critiques des défenseurs de l’environnement aux Etats-Unis.

Alexander Karsner a aussi défendu la décision de George Bush de ne pas fixer des buts obligatoires pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre en affirmant que les Etats-Unis s’en sortaient très bien sans eux. Il a aussi affirmé que George Bush a parlé en 2001 de l’impact de l’homme sur le réchauffement climatique. Je ne doute pas de l’engagement de Karsner pour la cause verte. Je suis d’accord avec lui que les milieux économiques ont un rôle important à jouer dans le développement des énergies renouvelables même si je pense que l’Etat – et non pas les privés – doit être le moteur du développement de telles énergies. Je doute en revanche de son affirmation sur George Bush. En 2000, ce dernier doutait tout court de la réalité du réchauffement climatique. La première fois qu’il a clairement mentionné le rôle de l’homme, était en juillet 2005. Exaspérés par l’absence de politique environnmentale du gouvernement Bush, plusieurs Etats individuels dont la Californie ont pris des initiatiatives plus ambitieuses que la Maison Blanche.

Advertisements

Leave a comment

Filed under US news

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s