Category Archives: world news

Media circus for Mahmoud Ahmadinejad – Cirque médiatique pour Mahmoud Ahmadinejad

I sometimes feel uneasy about my job. That was the case yesterday at Columbia University, when I covered the speech held by Mahmoud Ahmadinejad. Hundreds of protesters – mostly from Jewish groups – showed up to criticize the Iranian president. They were very vocal and had a lot to say, which technically made my job as a reporter easy. The problem was that they had an agenda. It was hard to find somebody with an objective point of view in that circus. I was interviewed by a journalism student yesterday. She asked me what I thought about the coverage of the event. The answer was: media overkill. But looking back at all this, I am happy to have covered the speech because it was a challenge to my own objectivity. How was I going to check which quotes to use. Please check out my story on tpinews.com and let me know what you think.

J’ai parfois une drôle de sensation quand j’exerce mon métier de journaliste. C’était le cas hier quand j’ai couvert le discours de Mahmoud Ahmadinejad à l’Université de Columbia. Des centaines de manifestants – la plupart appartenant à des groupes de confession juive – se sont massés devant les grilles de la Haute Ecole pour protester de la présence du président iranien sur le campus. Ces gens avaient beaucoup de choses à dire et recherchaient l’attention des médias, ce qui, techniquement, aurait dû me faciliter la tâche. Le problème était qu’ils avaient un agenda et il était difficile de trouver des gens avec un avis objectif dans ce cirque. Une étudiante en journalisme m’a interviewé hier et ma demandé ce que je pensais de la couverture médiatique. Ma réponse: un trop plein. Mais avec du recul, je suis content d’avoir couvert l’événement. C’était un véritable challenge de choisir quelles citations utiliser et un test pour ma propre objectivité. Vous pouvez lire le résultat sur tpinews.com. Je suis curieux de savoir ce que vous en pensez.

Advertisements

Leave a comment

Filed under journalism, New York, US news, world news

Back to Business with a twist- De retour aux affaires mais avec une pointe de différence

In the week since I have come back from Jamaica, a man’s life has been spared on death row in Texas (!), I have met with the Backstreet Boys, a republican Senator has had to resign for soliciting sex in an airport restroom, Barack Obama positioned himself as the man who could bring change to American politics (as opposed to Hillary Clinton’s experience) and George Bush went with his “A-team” to Iraq to look for some army cheers and some god news from the front line. The carefully staged and well balanced surprise visit (I was almost expecting the commander in chief in army fatigues, he chose black shirt instead) had one goal: buy him so more time. One should actually ask how much more time W can buy with speeches? Somebody should maybe remind him that Al Qaeda was not in Iraq when he decided to invade that country.

World news might be all about George Bush does or does not say (even if Nicolas Sarkozy is apparently trying to change that and to find a role for himself and for his wife on the world stage), but as I am listening to the coverage of election night in Jamaica on 106 Power FM tonight, I manage to forget W. My focus suddenly switched to Kingston. A welcome breathing space. This election night in Jamaica reminds me that I might be back to business but with a twist.

Depuis mon retour de Jamaïque il y a une semaine, un condamné à mort a vu sa peine être commué quelques heures avant son exécution, j’ai rencontré les Backstreet Boys, un sénateur républicain a dû démissionner après avoir avait fait des avances homosexuelles dans les toilettes d’un aéroport de Minneapolis, Barack Obama s’est positionné comme l’homme du changement (par opposition à l’expérience d’Hillary Clinton) et George Bush est allé cherché en Irak des vivats bienvenus pour lui et quelques bonnes nouvelles. Le but de cette visite surprise bien pensée (je m’attendais presque à voir George Bush en tenue de camouflage, il a préféré la sobriété d’une chemise sombre) était de gagner du temps. Combien de temps peut-il encore gagner en répétant les mêmes choses? C’est la question que lu-même doit se poser alors qu’il lui reste encore 16 mois de mandat. Peut-être quelqu’un devrait-il lui rappeler en attendant qu’Al-Qaïda n’était pas en Irak avant qu’il ne lance l’invasion de l’Irak.

Les cycles d’information internationaux tournent autour de ce que Bush dit ou ne dit pas (même si Nicolas Sarkozy est en train de tenter de se faire une place dans les gros titres), mais alors que je suis en train d’écouter la couverture des élections législatives en Jamaïque, j’oublie W. Le coeur de l’information s’est soudainement déplacé pour moi du côté de Kingston. Cette bouffée d’air bienvenue me rappelle soudain que ce n’est pas tout à fait une rentrée comme une autre.

Leave a comment

Filed under jamaica, journalism, US news, world news

Trench Town Politics – Politiques à Trenchtown

trenchsignsm.jpg

On August 24, I was in Trench Town, a ghetto in Kingston made famous by Bob Marley. The reggae star grew up there in the 60es and made his big break on the reggae scene there. I had to work long and hard to gain access to get to Trench Town. To be able to work inside the slum, you need the right contacts and you need to find the cab driver who will drive you there.
Trench Town was an interesting experience for me as a journalist. In these pre-elections weeks, I did not see what I saw in February 2006 in Cité-Soleil, Port-au-Prince’s largest and most violent slum. For the people of Cité-Soleil, the presidential elections that were taking place then were a matter of life and death. René Préval, who was considered to be the candidate of the poor, was a hero for Haitians living in the slums of Port-au-Prince. In Trench Town on the other hand, most people did not seem to believe in politics any more. One could hear in the streets of Trench Town that the elctions will not change anything. People there seem to believe that hope and help can only come from abroad. The problem for them is that Jamaica is regularly overlooked by the major news outlets and people from Trench Town will probably have to wait for a long time for the help they desperately need to lift them out of poverty.

Le 24 août, j’ai effectué un reportage dans Trench Town, le ghetto où a garndi Bob Marley dans les années 60 et où il s’est révélé sur la scène reggae. L’accès à Trench Town a nécessité des jours de travail débuté à New York. Pour pouvoir travailler dans Trench Town, il faut en effet avoir le bon contact et prendre des précautions. Il faut trouver un chauffeur de taxi de confiance à Kingston qui accepte de vous y emmener et être escorté sur place par un « guide ».
Trench Town fut une expérience journalistique très intéressante. En cette période d’élections générales en Jamaïque, le ghetto m’a frappé par sa relative apathie politique. Cette sensation tranchait radicalement avec ce dont j’avais été le témoin en février 2006 à Cité-Soleil, le plus grand et violent bidonville de Port-au-Prince en Haïti. Pour les habitants de Cité-Soleil, l’élection présidentielle que je couvrais à l’époque, était littéralement une question de vie ou de mort. Dans les quartiers pauvres, les gens vouaient un véritable passion à René Préval, l’homme qui est depuis devenu leur président.
A Trench Town, les habitants semblaient en revanche quelque peu désabusés ou du moins peu concernés par l’élection. « Ca ne changera rien », pouvait-on entendre dans les rues du bidonville. Les habitants espèrent de l’aide et des lendemains meilleurs mais semblent avoir tiré un trait sur les deux partis jamaïcains et sur Portia Simpson Miller, la femme qui dirige actuellement le pays. L’aide qu’ils espèrent ne semble pouvoir venir que de l’étranger. Mais la Jamaïque, pays qui n’apparaît que rarement sur le radar des informations mondiales, n’est pas une priorité pour la communauté internationale. Les habitants de Trench Town semblent dans ces conditions condamnés à devoir attendre longtemps cette aide éventuelle.

Leave a comment

Filed under Haiti, jamaica, world news

Polluters, save the date: George Bush wants to talk to you on September 27 2007 – Pollueurs, sortez vos agendas: George Bush veut vous parler le 27 septembre 2007

George W Bush issued today invitations to he world’s biggest polluters to seek agreement on reducing greenhouse gas emissions. 11 countries plus some EU countries and the UN have been invited to attend a high-level conference on global warming on 27-28 September in Washington. The goal of the meeting is to work towards setting a long-term goal by 2008 to cut emissions.

On September 24, UN Secretary General Ban Ki-moon will also host a conference on global warming. According to a European diplomat, close to 100 heads of State have said they would take part in the meeting. But according to that diplomat, the US president has not confirmed yet he would take part in the meeting. The Bush administration still refuses to negotiate with other polluters before UN conference on climate change, scheduled to take place in Bali, Indonesia, in December. The White House still dislikes multilateral forums. Instead, George Bush wans to set the tone of his meeting in Washington. His guests will be the European Union, the European Commission, France, Germany, Italy, the United Kingdom, China, India, Japan, Canada, Brazil, South Korea, Mexico, Russia, Australia, Indonesia and South Africa. It is a shame that these country cannot unite in a UN framework to try to tackle this issue.

George Bush a envoyé aujourd’hui des invitations aux plus gros pollueurs mondiaux pour participer à sa conférence sur le réchauffement climatique les 27 et 28 septembre prochains à Washington. Le but de cette conférence est de créer un cadre pour parvenir à un accord en 2008 sur les réductions d’eémissions de gaz à effet de serre.

Le problème est que le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon a déjà eu une initiative similaire. L’ONU a convié les membres de l’Organisation à une réunion sur le réchauffement climatique le 24 septembre prochain. Selon un diplomate européen en poste à l’ONU, une centaine de chefs d’Etat ont déjà répondu présents à l’invoitation de Ban Ki-moon mais la participation de George Bush à ce sommet onusien n’est pas acquise. Les Etats-Unis refusent toujours de participer aux négociations en vue de la grande conférence sur le climat sous l’égide de l’ONU qui doit avoir lieu en décembre prochain à Bali. Au lieu de cela, George Bush invite l’Union européenne, la Commission européenne, la France, l’Allemagne, l’Italie, la Grande-Bretagne, la Chine, l’Inde, le Japon, le Canada, le Brésil, la Corée du Sud, le Mexique, la Russie, l’Australie, l’Indonesie and l’Afrique du sud à une conférence dissidente. Décidément, les élus n’arrivent pas à parler d’une seule voix sur ce grave problème. L’unilatéralisme chronique de George Bush est une fois de plus extrêmement dommageable.

Leave a comment

Filed under UN, US news, world news

Sad verdict for the camel jockeys – Triste verdict pour les enfants jockeys

Thousands of children who accused the Dubai emir of enslaving them as jockeys for camel races, will not have their day in court in the U.S. On Monday July 30, a federal judge ruled in Miami that the U.S. did not have jurisdiction U.S. to hear a class action lawsuit accusing Sheikh Mohammad bin Rashed al-Maktoum of enslaving children jockeys for camel races. The magistrate dismissed the plaintiffs’ argument that the emir and his brother, Sheikh Hamdan, could be tried in Florida on the basis they owned businesses and property there.  You can read the full story on the.point.is news agency’s website.

Des milliers d’enfants qui accusaient l’émir de Dubai de les avoir forcé à participer à des courses de chameaux en tant que jockeys ne verront pas la Justice américaine se pencher sur leur cas. Lundi, une juge fédérale a estimé que le cheikh Mohammed ben Rashid al Maktoum, émir de Dubaï et Premier ministre des Emirats arabes unis, et le cheikh Hamdan ben Rashid al Maktoum, son frère et ministre des finances, ne pourraient pas être poursuivis devant les tribunaux américains dans l’affaire des enfants jockeys. La magistrate estime que leurs liens avec les Etats-Unis – les deux hommes possèdent de l’immobilier et des compagnies en Floride – étaient trop ténus pour qu’ils puissent être jugés à Miami. Vous pouvez lire l’article complet sur le site internet de the.point.is., mon agence de presse.

Leave a comment

Filed under US news, world news

LA and Larry David

I am in Los Angeles trying to cover a couple of stories and I am having a frustrating day so far. One important interview was cancelled in the last minute and despite my efforts to get an another appointment, I failed. Why am I writing that? To make underline the price of a lot of news in the modern media world. I went to countries in crisis (Burundi, Rwand, Middle East, Haiti, Venezuela), I met people living in poverty and in terrible situations. They shared their stories with me. They knew they had nothing to gain from that. Except maybe to help their country in a distant future by raising awareness about what they are going through. But their lives did not change after meeting me. They remained in their slums surrounded by violence, fear and death.

The people I was supposed to meet today, had nothing to gain either from meeting me. They are already doing well and do not need a Swiss journalist to talk about them. Suddenly you realize that some news have a price tag. It is a trade-off in the hi-tech world. If they see a benefit, they will give you the quote. These pople could learn a lot from listening to the voices who have nothing to gain. These voices allow the journalist to remain what he should be: a bridge, a way to raise awareness. And tonight, sitting in my hotel in LA, I think about these voices who brought me so much in the last nine years.

Anyway, as I switched on my computer, I just read some sad news. Larry David, the genious creator of Curb your enthousiasm, is splitting from his wife after 14 years of marriage. I had to be in LA to write about some entertainment news, hadn’t I?

Je suis à Los Angeles en train d’essayer de réaliser quelques reportages et passe une journée très frustrante. Une interview importante que je préparais depuis des jours, a brusquement été annulée hier soir. Malgré mes efforts pour tenter de trouver une solution avec l’assistante de la personne que je devais voir, je n’ai pas réussi à parvenir à mes fins. Ces choses-là arrivent dans la vie d’un journaliste. Mais pourquoi ai-je envie de l’écrire aujourd’hui? Pour souligner le prix de nombreuses informations. Pendant ma carrière, j’ai fait des reportages dans des pays en pleine crise (Burundi, Rwanda, Proche-Orient, Haiti, Venezuela) et j’ai rencontré des gens dans des situations terribles et dans le dénuement le plus total. Ces gens ont partagé leurs témoignages avec moi. Ils savaient qu’ils n’avaient rien à gagner en me parlant. Si ce n’est peut-être aider leur pays dans un lointain et incertain futur. Mais leurs vies n’ont pas changé après m’avoir rencontré. Je suis reparti et eux sont restés dans leurs bidonvilles, otages de la peur et de la violence.

Les gens que je devais rencontrer aujourd’hui n’avaient non plus rien à gagner en me parlant. Ils font une carrière remplie de succès et n’ont nullement besoin qu’un journaliste suisse parle d’eux. Ces gens-là vous rappellent soudain que des infos ont un prix. Si vous les aidez à vendre quelque chose, vous obtiendrez la citation que vous convoitez. Ces gens-là devraient à mon avis écouter les voix anonymes de ceux qui n’ont rien à gagner quand ils partagent un témoignage. Celles-ci permettent au journaliste de rester ce qu’il devrait toujours être: un pont qui les relie aux destinataires de l’information afin de les sensibiliser au monde qui les entoure. Ce soir, dans mon hôtel de Los Angeles, je pense à ces voix anonymes qui m’ont apporté tant de choses ces neuf dernières années.

Changeons de sujet. En allumant mon ordinateur aujourd’hui, je suis tombé sur une petite info : Larry David, le génial inventeur de la série Curb your Enthousiasm, se sépare de sa femme après 14 ans de mariage! Il falllait que je vienne à LA pour parler un peu de people, non?

Leave a comment

Filed under Haiti, journalism, Sonson, US news, Venezuela, world news

New press agency – new blog

In a couple of weeks, you will be able to discover the website of my new press agency. This blog is going to keep the stories of the website alive. We focus on US news but also cover the rest of the world and especially latin America and the Caribean. This blog will give you an insight into our work. You will find all sorts of news related to the stories available on the website. Well tell you about how we got the stories. It is all about witnessing the news, thinking about them and using them to try to understand the world we live in.

Dans quelques semaines vous allez pouvoir découvrir le site de ma nouvelle agence de presse. Ce blog est la continuation du site. Il a pour but de fournir un suivi de l’information traitée sur le site. Nous sommes spécialisés dans la couverture de l’actualité américaine mais couvrons aussi le reste du monde et plus particulièrement l’Amérique latine et les Caraïbes. Je vous donnerai sur ce blog des informations sur ce que nous avons dû faire pour obtenir une information. L’idée est d’être le témoin de l’actualité, de la digérer et de l’utiliser pour tenter de comprendre le monde dans lequel nous vivons.

Leave a comment

Filed under journalism, world news