Un Monty pour Barack

“Si Dieu ne voulait pas que nous mangions des animaux, pourquoi donc les a-t-il créés avec de la viande?” Bonne nouvelle pour les adeptes de bons mots. John Cleese, le très British comique des Monty Pythons, a offert cette semaine ses services pour écrire les discours de Barack Obama. Oubliez les longues tirades sur les “contractions” de l’économie américaine, les délocalisations ou les accords de libre-échange. La productivité selon Cleese, ressemble à ça: “Si vous voulez des ouvriers créatifs, donnez leur du temps pour s’amuser”. Aux dernières nouvelles, la campagne d’Obama n’a pas rejeté l’offre du comédien de 68 ans.  Personnellement, je me demande ce que donnerait un discours de McCain écrit par son supporter Sylvester Stallone. A ceux qui s’inquètent de l’âge de McCain (71 ans), Stallone pourrait ressortir une déclaration qu’il avait faite à l’époque à propos de Rocky. “Rocky Balboa représente toute personne qui souhaite participer à la course de la vie plutôt que d’en être le spectateur, avait-il dit un jour. Vous n’êtes jamais trop âgé pour escalader une montagne, si c’est ce que vous désirez”.

Advertisements

Leave a comment

Filed under US news, White House 2008

Les femmes d’Obama, le rêve d’Hillary Clinton

Les médias et analystes de la campagne présidentielle américaine aiment découper l’électorat en tranches. En Pennsylvanie, prochain Etat à organiser sa primaire le 22 avril, Barack Obama devance largement Hillary chez les jeunes, les Afro-Américains, chez les électeurs démocrates qui sont opposés à la guerre en Irak. Hillary, elle, est en tête chez les femmes, les personnes âgées et les Blancs. Un sondage publié aujourd’hui par Reuters montre que l’avance de l’ancienne First Lady sur son rival de l’Illinois est en train de fondre en Pennsylvanie. L’épouse de Bill Clinton récolte 50% des intentions de vote contre 44% pour Obama. Il y a quelques semaines encore, l’écart entre les deux était deux fois plus élevé.

Pour continuer à refaire son retard, Obama cherche aujourd’hui à convaincre les femmes. Lors des dernières primaires, les femmes ont massivement plébiscité Hillary et le sénateur de l’Illinois a décidé de faire en sorte que cela change. Du coup, alors qu’Hillary Clinton tente de mettre en avant son côté homme, Barack Obama joue son atout femme. Dès aujourd’hui, sa campagne diffuse un nouveau spot publicitaire en Pennsylvanie, où on voit Barack entouré de femmes. Sa demi-soeur Maya Soetoro-Ng affirme que “les gens se reconnaissent en Barack et ont l’impression qu’il les comprend”. Il y a aussi sa grand-mère, sa femme et ses deux filles. Le spot vise clairement ce que les Américains appellent les “Soccer Moms” (littéralement mamans football), ces mères de famille résidant dans les interminables “suburbs” (agglomérations) des villes américaines.

Hillary Clinton a elle aussi lancé une nouvelle campagne de pub en Pennsylvania. L’un des cinq spots diffusés dans les principales villes de Pennsylvanie, s’ouvre par des images d’Hillary petite fille en 1950. La candidate démocrate à la présidentielle dit aux téléspectateurs: “C’est moi à Scranton, où mon père a été élevé et où mon grand-père travaillait dans une minoterie”. Hillary parle ensuite de ses vacances dans la maison familiale, où il n’y avait “pas de chauffage ni de douche mais la joie d’être en famille”. Elle raconte avoir a été élevée avec le rêve américai. Elle assure toujours y croire même si celui-ci a, selon elle, été quelque peu négligé ces derniers temps. Le spot se finit sur une photo d’Hillary, une promesse aux électeurs – “Je vous promets que vous rêverez de nouveau” – et un slogan: “une présidente qui sera forte pour nous”. Après des semaines d’attaques fratricides, les deux rivaux démocrates semblent avoir opté pour la corde sensible.

Leave a comment

Filed under death row, Photography, prisons

Mamma McCain!

La guerre, John McCain connaît. La guerre, c’est son image, sa force. Le candidat républicain à la présidentielle semble en revanche faire un blocage sur un ennemi: la branche irakienne d’Al-Qaïda. Le mois dernier, lors de sa tournée internationale, le sénateur de l’Arizona avait mélangé en Jordanie les chiites et les sunnites. Il avait affirmé à plusieurs reprises que l’Iran entraînait des combattants d’Al-Qaïda. Son compagnon de voyage, Joe Lieberman (l’ancien candidat démocrate à la présidentielle devenu indépendant et pro-McCain) l’avait corrigé. L’Iran chiite ne pouvait pas former des guerriers sunnites.

Lors de l’oral du général David Petraeus aujourd’hui devant le Congrès à Washington, McCain a commis une erreur similaire en qualifiant brièvement Al-Qaïda de secte chiite avant de rapidement se corriger. Aïe.

Leave a comment

Filed under US news, White House 2008

65 000 dollars et plus pour une page de pub dans le New York Times

Combien l’Anti-Defamation League (ADL) a-t-elle dépensé pour sa campagne de publicité attaquant la politique suisse envers l’Iran? L’ADL ne le dit pas, mais l’opération a coûté cher. Un indice: le tarif pour une page de publicité en noir en blanc dans le New York Times, est en général de près de 65 000 dollars pour des organisations comme l’ADL. Ces dernières doivent cependant faire preuve de flexibilité car pour ce prix, le quotidien ne s’engage à publier l’annonce que dans une fourchette de sept jours. Si l’annonceur souhaite contrôler la date de parution, le montant de la pub grimpe à 142 000 dollars. L’ADL s’est aussi offert des espaces dans le New York Sun (un quotidien conservateur new-yorkais), l’édition européenne du Wall Street Journal, le Herald Tribune, Le Temps, le Matin Bleu et la NZZ.

Leave a comment

Filed under Media, Switzerland

Les Clinton, un couple à 109 millions de dollars

Les années 2000 à 2007 furent des années fastes pour les Clinton. Selon les chiffres publiés vendredi après-midi par la campagne d’Hillary Clinton, Hillary et Bill ont gagné 109 millions de dollars ces 7 dernières années. Ils ont payé 33,8 millions de dollars d’impôts et donné 10 millions de dollars à des oeuvres de charité. A la lumière de ces chiffres, on comprend qu’Hillary Clinton ait eu les moyens de prêter 5 millions de dollars à sa campagne présidentielle en janvier dernier.

Parlons business. Mark Penn, stratège politique d’Hillary Clinton, s’est excusé aujourd’hui d’avoir rencontré lundi dernier des représentants du gouvernement colombien pour parler d’un futur accord de libre-échange entre les Etats-Unis et la Colombie. Mark Penn avait de quoi être gêné: Hillary Clinton (comme Barack Obama d’ailleurs) est farouchement opposée à un tel accord. Pour tenter de convaincre les cols bleus très touchés par les délocalisations, les deux candidats démocrates à la présidentielle multiplient les déclarations protectionnistes et ont annoncé ces dernières semaines leur intention de renégocier le traité nord-américain de libre-échange (Etats-Unis, Mexique, Canada) s’ils sont élus à la Maison Blanche. Le mois dernier, les médias américains avaient révélé que l’un des conseillers d’Obama avait rencontré des officiels canadiens pour semble-t-il les rassurer en coulisses. Obama l’avait payé cash lors de la primaire de l’Ohio, cet Etat ayant perdu de nombreux emplois à cause des délocalisations. La Pennsylvanie, prochain Etat à organiser sa primaire, le 22 avril prochain, est dans une situation similaire. D’où une position délicate pour Hillary Clinton.

Que faisait donc Mark Penn avec les Colombiens ? L’homme a été engagé par Bogota pour vendre aux Américains l’idée d’un accord de libre-échange avec la Colombie! A force de multiplier les casquettes, on se prend les pieds dans ses mandats. Les syndicats qui soutiennent Obama ont immédiatement exigé la démission de Penn. Alors qu’Obama semble rattraper une partie de son retard sur Hillary Clinton en Pennsylvanie, ce couac pourrait coûter cher à l’ancienne First Lady.

Leave a comment

Filed under US news, White House 2008

L’Amérique de Martin Luther King

Il y a quarante ans aujourd’hui, Martin Luther King (MLK) était assassiné dans un motel de Memphis. Mon entretien avec Clarence Jones, ancien rédacteur des discours de MLK, m’a marqué. Lundi dernier, j’étais dans un petit bureau d’une grande firme comptable de Manhattan, j’avais face à moi un homme resté pendant longtemps très discret sur ses liens avec MLK. Clarence Jones s’est battu contre le racisme dans l’Amérique des années 60 et après. Aujourd’hui encore, il reste marqué par ce combat.Certains d’entre vous se rappellent sûrement le fameux discours de MLK: “I have a Dream”. Clarence Jones en avait été le co-auteur. 40 ans plus tard, je lui ai demandé quel était son rêve pour l’Amérique. Assis derrière son bureau, Clarence Jones a joint les mains comme s’il priait. Il s’est tu pendant quelques instants avant de se mettre à parler d’unité entre Blancs et Noirs. Pour lui, il y a encore des restes de ségrégation dans l’Amérique de 2008. Après avoir sillonné le pays depuis six ans, j’abonde dans ce sens. Je me rappelle Carthage, une petite ville du Mississippi où Noirs et Blancs vivaient séparés, comme à l’époque de MLK. Un nombre disproportionné d’Afro-Américains croupit en prison aux Etats-Unis, par rapport au nombre de Blancs incarcérés. Certains y voient une “conspiration gouvernementale”. Je ne partage pas ce point de vue. Ce fait est à mon avis la conséquence de la précarité qui touche beaucoup plus les Noirs que la population blanche.

Clarence Jones parle dans l’entretien d’une femme noire de 65 ans qui avait peur pour la sécurité d’Obama. Lors de mes reportages depuis le début de cet année, j’ai rencontré de nombreux Afro-Américains qui partagent cette crainte. A Charleston (en Caroline du Sud), De’vasha McPherson, 18 ans, était sûre qu’Obama se ferait assassiner s’il était élu président. De’vasha habite dans une rue peuplée en très grande majorité de Noirs.

Dans son discours sur les questions raciales le mois dernier à Philadelphie, Barack Obama a estimé que la relation entre les Blancs et les autres minorités (Noirs, Latinos, etc) devait être “parfaite”. Sa candidature est-elle la réponse aux problèmes ethniques dans l’Amérique d’aujourd’hui? Clarence Jones pense que c’est un élément de réponse, un catalyseur. Là encore, j’abonde dans ce sens. Depuis le début des primaires présidentielles, les Américains sont en train de bouleverser la dynamique raciale dans leur pays.

A noter une polémique naissante à l’heure où l’Amérique commémore le 40ème anniversaire de la mort de MLK. Un juge noir de Georgie a reconnu hier qu’il avait fait une erreur en expulsant la semaine dernière les avocats blancs de son tribunal pour “remonter les bretelles” de prévenus noirs.

17:49 Lien permanent | Commentaires (0) | Trackbacks (0) |

Leave a comment

Filed under US news, White House 2008

Obama et son ministre Al Gore

On parle beaucoup d’Al Gore comme médiateur potentiel dans la bataille démocrate en Hillary Clinton et Barack Obama. Le prix Nobel de la paix est respecté au sein de son parti. Mais alors que plusieurs influentes personnalités démocrates sont annoncé leur soutien à la campagne du sénateur afro-américain de l’Illinois et que l’ancien président Jimmy Carter ne cache guère ses affinités pour le candidat Obama, Al Gore est resté neutre. Hier, en Pennsylvanie, Obama a fait les gros titres en affirmant qu’Al Gore aurait un poste dans son gouvernement pour s’attaquer au réchauffement climatique.

Face à tant de désamour de la part des siens (la “trahison” de Bill Richardson, un proche des Clinton qui soutient aujourd’hui ouvertement Obama, aurait fait rougir de colère Bill Clinton) et aux 40 millions de dollars récoltés par son rival le mois dernier, Hillary Clinton dit être comme Rocky. Seul ombre au tableau: Sylvester Stalone qui avait incarné Rocky Balboa dans le film légendaire en 1976, soutient…John McCain.

Leave a comment

Filed under US news, White House 2008