Monthly Archives: February 2008

Huckabee and the “godly judges” – Huckabee et les “juges divins”

Let’s pray. That’s what some supporters of Mike Huckabee did before the wife of the Republican presidential addressed a gathering in Chillicothe (Ohio) on Wednesday February 27. The prayer led by Janet Folger, the faith and family values co-chairman of Huckabee’s campaign, sounded like this: “If it’s a blizzard that would keep the people home who would not vote the right way, Father, I pray for a blizzard,” Janet Folger said according to the Central Ohio website. “Out of this prayer meeting in this little town in this great state we pray that you would move mountains.”

Janet  Folger also said that Mike Huckabee, the last man trying to prevent John McCain from clinching the Republican nomination, would appoint “godly judges”:  “He is a man who will be appointing godly judges to the Supreme Court and protecting life,” she said. “He’s the only candidate that will value human life, promises to build a fence to secure the border, and the only one that has experience in the executive branch.”

What is a “godly judge”? Some people seem to have forgotten that there is a separation of Church and State in the U.S. Would that mean that a judge would have to prove his faith in God before being allowed to rule on criminal cases for instance? This is a surprising concept to say the least.

Prions. Voilà ce qu’ont fait mercredi 27 février dans l’Ohio des partisans de Mike Huckabee avant d’accueillir l’épouse du candidat républicain à la présidence.  La prière a été récitée par Janet Folger, la responsable des questions familiales et morales au sein de la campagne de Huckabee. “Si un blizzard doit empêcher les gens de voter comme il faut, alors je prie Seigneur pour qu’un blizzard se produise”, a-t-elle lancé. “Nous prions également pour que Tu déplaces des montagnes”.

Janet Folger a aussi affirmé que Mike Huckabee, le dernier candidat qui tente d’empêcher John McCain de décrocher l’investiture républicaine à la présidentielle de novembre, nommerait des “juges divins”. “C’est un homme qui mettrait des juges divins à la Cour Suprême et protégerait la vie humaine”, a-t-elle également déclaré.

I l faudrait que Janet Folger explique ce qu’est un “juge divin”. Elle semble avoir oublié qu’il y a une séparation de l’Eglise et de l’Etat aux Etats-Unis. Est-ce que selon la logique Huckabee, un juge ayant prouvé  sa foi en Dieu, est meilleur magistrat qu’un magistrat n’ayant pas de préférence religieuse? Dans cette Amérique du troisième millénaire, ce concept est pour le moins suprenant.

Advertisements

Leave a comment

Filed under Christian right, White House 2008

Medvedev, whatever

Hillary Clinton has been saying over and over that she was more experienced than Barack Obama on foreign policy issues. The former first lady underscores she has traveled to more than 80 countries and claim she would be ready to lead on day one.  However, at a debate with her Democratic rival Barack Obama in Cleveland, Ohio, the presidential hopeful stumbled over the new Russian leader Dmitry Medvedev. After failing to say his name, NBC journalist Tim Russert helped her out. “Medvedev whatever”, she finally said. During the 2000 campaign, George Bush was also unable to name the president of Pakistan. But to be fair with Hillary Clinton, we don’t know if Barack Obama knew the name. Speaking after Hillary Clinton, he did not mention Putin’s successor in Russia by name.

Hillary Clinton a affirmé à de nombreuses reprises avoir plus d’expérience que Barack Obama en matière de politique étrangère. Elle répète qu’elle s’est rendue dans plus de 80 pays et qu’elle serait prête à diriger les Etats-Unis dès le premier jour de son arrivée au pouvoir. Lors d’un débat présidential face à son rival démocrate Barack Obama, Hillary Clinton s’est néanmoins pris les pieds dans le nom du futur président russe, Dmitri Medvedev. L’ancienne First Lady n’a pas réussi à le nommer. Après avoir reçu un coup de pouce de Tim Russert, un journaliste de la chaîne NBC, la candidate démocrate à la présidentielle de novembre a lâché un “Medvedev, et alors”. Lors de la campagne présidentielle de 2000, George Bush avait été incapable de nommer le président du Pakistan. Hillary Clinton n’a donc pas fait mieux que lui. A sa décharge, impossible de savoir si Obama connaissait le nom de Medvedev. Le sénateur de l’Illinois qui a pris la parole juste après Hillary Clinton, a parlé de la situation en Russie mais n’a pas mentionné Medvedev.

Leave a comment

Filed under US news, White House 2008

Le retour d'”Hussein Obama”

Il est temps de reprendre ce blog trop longtemps délaissé faute de temps. La campagne présidentielle américaine est déjà bien lancée. Je l’ai couverte de l’Iowa à la Caroline du Sud, en passant par le New Hampshire, le New Jersey et New York. Prochaine étape: le Texas, mardi 4 mars. Pris par la gestion de mon  agence de presse the.point.is. ,  je ne vais pas avoir l’occasion d’adapter régulièrement mes billets en anglais (sorry guys). Pour ce retour, j’ai envie de parler de Barack Hussein Obama. Vous avez sûrement pu suivre la polémique provoquée par la réapparition de la photo du sénateur de l’Illinois portant un costume traditionnel africain et un turban. Ce cliché  pris il y a deux ans, lors d’un voyage de Bracak Obama au Kenya, au pays de son père, est potentiellement ennuyeux pour un politicien dont le deuxième prénom est Hussein et qui a dû rappeler à plusieurs reprises aux Américains qu’ils n’est pas musulman. Il y a beaucoup de confusion sur le sujet aux Etats-Unis. Au lendemain de la victoire d’Obama en Caroline du Sud fin janvier, je prenais mon petit-déjeuner dans un hôtel de Columbia, la cipatle de l’Etat, quand mon voisin de table  avait engagé la conversation avec la serveuse. Ce dernier qui affirmait être un supporter d’Obama, avait fait part de son scepticisme sur les chances d’Obama à cause de son deuxième prénom, Oussama (sic).  A sa décharge, s’appeler Hussein aux Etats-Unis est actuellement presque aussi lourd qu’Oussama. Trop d’images sont associées à ces prénoms dans un pays encore marqué par les attentats du 11 septembre 2001 et désabusé par la guerre en Irak. L’image perdure et est véhiculée par certains conservateurs. Aujourd’hui, un présentateur de talk-show qui devait introduire le candidat républicain présidentielle, John McCain, lors d’un meeting dans l’Ohio, a parlé à plusieurs reprises de “Barack Hussein Obama”. McCain s’est rapidement distancé des propos de son supporter et s’est excusé. Certains dans cette campagne ne peuvent s’empêcher de jouer avec le subconscient des Américains. Je doute que la stratégie marche, mais John Sidney McCain, Hillary Diane Clinton et Michael Dale Huckabee ont un avantage de taille face à Obama: un deuxième prénom qui ne rappelle pas un dictateur irakien exécuté. 

Leave a comment

Filed under journalism, US news, White House 2008